ÉTUDE | école inclusive : année scolaire 2018-2019

école inclusiveL’Agence régionale de santé et la Région académique Auvergne-Rhône-Alpes ont initié une politique volontariste en matière d’école inclusive en signant une convention thématique en septembre 2016. Dans le cadre de cette convention, l’ARS a commandité au CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, en application de ses missions d’observation décrites dans l’instruction ministérielle du 24 avril 2015, une étude pour suivre et évaluer différents
indicateurs en lien avec la scolarisation des enfants en situation de handicap.

TÉLÉCHARGEZ L’ÉTUDE ICI !

 

Synthèse de l’étude

Ecole inclusive : les chiffres de l’année scolaire 2018-2019

Les unités d’enseignement en chiffres…

Au niveau régional, 90% des établissements médico-sociaux accueillant des enfants en situation de handicap dispose d’une unité d’enseignement.
Sur les 265 établissements médico-sociaux accompagnant des enfants de la région, 115 comportent une unité d’enseignement avec, au moins, un dispositif externalisé.
Un même établissement pouvant disposer de plusieurs dispositifs externalisés, on compte au total 190 dispositifs externalisés dans la région. La majorité de ces dispositifs est implantée dans des collèges (45,3%).

Le taux d’externalisation des unités d’enseignement en région Auvergne-Rhône-Alpes augmente : il est de 43,4% pour l’année scolaire 2018-2019, alors qu’il était de 35% pour l’année scolaire 2017-2018.

Ainsi, si les projets annoncés pour la rentrée scolaire 2019-2020 aboutissent, il y aura 138 établissements médico-sociaux ayant au moins un dispositif externalisé au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, soit 52% des EMS de la région.

En effet, la convention thématique en faveur de l’école inclusive 2016-2021 s’était fixée comme objectif à 3 ans un taux de 50% d’unités d’enseignements devant fonctionner avec au moins une modalité externalisée. La région académique et l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes devraient donc atteindre l’objectif qu’elles s’étaient fixé au cours de l’année 2019-2020.

 

Année scolaire 2018-2019 : les élèves en situation de handicap scolarisés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

(données issues des enquêtes réalisées par la DEPP, Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance, du Ministère de l’Education nationale et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation)

 

Scolarisation des élèves en situation de handicap au sein d’un établissement de l’Éducation nationale

A la rentrée scolaire 2018, 43 866 élèves en situation de handicap sont scolarisés dans un établissement de l’Éducation nationale de la région Auvergne-Rhône-Alpes, soit une augmentation de 25,7% entre 2015 et 2018 (8974 élèves en situation de handicap supplémentaires). Parmi ces élèves :

  • 72% des élèves en situation de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire sans appui d’une ULIS (31 654 élèves)
  • 28% des élèves sont en milieu ordinaire avec appui d’une ULIS (12 212 élèves).

Modalités de scolarisation des enfants et jeunes accompagnés par un établissement médico-social (9 936 jeunes)

Parmi les 9 936 jeunes :

  • 58,7% bénéficient d’une scolarisation uniquement au sein de l’Unité d’Enseignement, dans la modalité interne, soit 5 841 jeunes,
  • 35% bénéficient d’une scolarisation avec une modalité inclusive, soit 3 472 jeunes.
  • 6,3% ne sont pas scolarisés, soit 623 jeunes.

Détail des modalités de scolarisation des 3 472 élèves scolarisés avec une modalité inclusive :

  • 3 472 élèves sont scolarisés avec une modalité de scolarisation inclusive :

-1 934 élèves au sein d’une unité d’enseignement avec une modalité externalisée (19,5% du total des élèves recensés)
-724 exclusivement dans une autre structure, majoritairement de l’Éducation nationale (7,3%),
-814 en temps partagés entre l’établissement médico-social et une autre structure (8,2%).

TÉLÉCHARGEZ L’ÉTUDE ICI !

CONTACT

71C Cours Albert Thomas 69003 Lyon
Tél : 04 72 77 60 60

[18 OCTOBRE] Journée d’étude ARFRIPS | Pouvoir d’agir, savoirs d’expérience Quelles pratiques pour la pair-aidance ?

La dernière définition du travail social invite les acteurs professionnels à faciliter l’inclusion sociale des personnes accompagnées afin qu’elles exercent pleinement leur citoyenneté.

Il s’agit de développer leurs capacités «à agir pour elles-mêmes et dans leur environnement».

Cette référence à la participation citoyenne reconnait la contribution, sur un pied d’égalité, de toutes les parties prenantes aux processus décisionnels. Elle impute aux usagers des dispositifs des capacités d’actions, leur reconnaissant de facto un pouvoir d’agir.

Cette révolution silencieuse des pratiques se déploie autant auprès de personnes porteuses de handicaps psychique, physique ou sensoriel qu’auprès d’adultes en difficultés d’insertion sociale.

Les évidences les plus établies quant à la distribution des rôles entre le professionnel et l’aidé sont réinterrogées. Le rapport parfois descendant entre le travailleur social et la personne accompagnée est reconfiguré au profit d’une relation plus équilibrée impliquant la reconnaissance de l’expérience de l’usager.

Cette expérience autrefois perçue comme autant d’empêchements, est à présent sollicitée dans le cadre de l’accompagnement. Il s’agit de renverser ce qui était socialement considéré comme des stigmates en des qualités qui concourent à l’amélioration de la situation de la personne.

Qu’ils soient nommés médiateur santé-pair, pair-aidant, personne concernée… tous sont intégrés au processus d’accompagnement au titre de l’expérience, des savoir-faire et savoir- être qu’ils ont acquis.

Ainsi les usagers deviennent des intervenants. Confrontés par le passé à des difficultés, certains ont éprouvé un processus de rétablissement leur permettant de devenir intervenants et de soutenir d’autres personnes confrontées aux mêmes situations.

 

Avec la participation de :

Yann LE BOSSE, professeur titulaire à l’Université de Laval (Québec)

Lise DEMAILLY, sociologue et professeur émérite à Université de Lille I

Julia BOIVIN, chargée de mission à ODYNEO, Patiente-experte, membre du conseil des usagers à la Haute Autorité de Santé

Eve GARDIEN, maître de conférences à l’université Rennes 2, chercheur au sein du laboratoire Espaces et Sociétés

…….

 

Programme complet téléchargeable ici.

Bulletin d’inscription téléchargeable sur www.arfrips.fr – autres infos: forco@arfrips.fr

 

informations pratiques

adresse : Espace de l’Ouest Lyonnais – 6 rue Nicolas Sicard – 69005 Lyon 5ème.

accès : bus C21 : arrêt Nicolas Sicard . A proximité de la D530 – Stationnement gratuit.

image

FORMATION COLLECTIVE | Lutter contre les discriminations : protéger les mineurs accueillis dans nos structures

Le Défenseur des Droits dans un rapport de 2015 consacré aux droits des enfants en situation de handicap et pris en charge en protection de l’enfance souligne la complexité de ces accompagnements, pour partie responsable de la difficulté de déployer l’ensemble des droits de ces enfants.
Cette formation se concentrera sur les droits liés aux principes de la non-discrimination : les enfants en situation de handicap et / ou accompagnés par la protection de l’enfance étant particulièrement sujet au risque de discrimination, qui contribue à rendre ces enfants « invisibles».
Cette formation comprend 1 jour de formation destiné aux cadres et responsables de services et 1 jour destiné aux professionnels de terrain afin de faciliter la mise en en place au sein des établissements et services d’une dynamique intégrée pour lutter contre les inégalités de traitement que peuvent rencontrer ces enfants en situation de handicap et / ou accompagnés par les services de la protection de l’enfance.

> Secteur : social et médico-social

> Public : professionnels des ESMS, accompagnants des mineurs en situation de handicap et / ou accompagnés par la protection de l’enfance. Binôme recommandé et prioritaire

> Durée : 1 jour

> Lieux & dates :
– Groupe 1 : 30.09.19 | Valence – Cadres
– Groupe 2 : 01.10.19 | Valence – Pro. de terrain
– Groupe 3 : 03.10.19 | Lyon – Cadres
– Groupe 4 : 04.10.19 | Lyon – Pro. de terrain
– Groupe 5 : 10.10.19 | Chambéry – Cadres
– Groupe 6 : 11.10.19 | Chambéry – Pro. terrain

> Objectifs

Module cadre – 1 jour

Cadres, chefs de service au sein d’établissements et de services accompagnant des mineurs dans les différents dispositifs des champs du handicap et/ou de la protection de l’enfance.
Cette formation a pour objectifs de lutter contre les discriminations et de promouvoir l’effectivité des droits des enfants accompagnés.
Elle devra permettre aux cadres et responsables de service de mettre en œuvre la protection contre les discriminations dont les enfants peuvent être victimes et qui peuvent affecter leur parcours.

> Comprendre ce que recouvrent les discriminations
> Appréhender les processus et mécanismes de la discrimination
> Repérer les attitudes discriminantes à l’œuvre dans l’accompagnement des mineurs dans le champ du social et médico-social
> Identifier les facteurs de risques spécifiques à la population accompagnée
> Connaitre les sanctions encourues en cas de discrimination
> Connaître les recours et démarches possibles face à une situation de discrimination : recours en matière civile, pénale et rôle du Défenseur des droits
> Déployer une démarche de promotion de la non-discrimination au sein de son service

Module professionnels de terrain – 1 jour

Cette formation a pour objectifs de lutter contre les discriminations et de promouvoir l’effectivité des droits des enfants accompagnés.
Elle devra permettre aux professionnels de repérer dans leurs propres pratiques et dans l’ensemble du parcours d’accompagnement les discriminations dont les enfants peuvent être victimes.

> Comprendre ce que recouvrent les discriminations
> Appréhender les processus et mécanismes de la discrimination
> Connaitre les sanctions encourues en cas de discrimination et les différents recours
> Repérer les attitudes discriminantes à l’œuvre dans l’accompagnement des mineurs dans le champ du social et médico-social
> Prendre conscience des risques de discrimination au regard de ses propres pratiques

Prérequis

ATTENTION…
Avant toute pré-inscription merci de lire attentivement les « Conditions d’accès & Modalités de prise en charge ».
Les préinscriptions en binôme (1 cadre + 1 professionnel de terrain du même établissement inscrit sur le module  qui lui est dédié) sont recommandées et prioritaires.

MODULE CADRES – 1 jour

Discriminations : représentations

  • Définition des notions : diversité, discrimination, différence
  • Le cadre légal (Convention internationale des droits de l’enfant ; droit de la non-discrimination)
  • Les 25 critères de discrimination
  • Focus sur les motifs de discrimination suivants :  l’état de santé ou le handicap, le contexte socio-familial
  • Les différences de traitement admises
  • Les mécanismes psychologiques de discrimination
  • Les différentes formes et étapes de la discrimination
  • Les sanctions encourues
  • Les recours : pénal et civil
  • Les associations de lutte contre les discriminations
  • Le rôle du défenseur des droits

MODULE PROFESSIONNELS DE TERRAIN – 1 jour

  •  Discriminations : représentations
  • Définition des notions : diversité, discrimination, différence
  • Le cadre légal (Convention internationale des droits de l’enfant ; droit de la non-discrimination)
  • Les 25 critères de discrimination
  • Focus sur les motifs de discrimination suivants :  l’état de santé ou le handicap, le contexte socio-familial
  • Les différences de traitement admises
  • Les mécanismes psychologiques de discrimination
  • Les différentes formes et étapes de la discrimination
  • Les sanctions encourues
  • Les recours : pénal et civil
  • Les associations de lutte contre les discriminations
  • Le rôle du défenseur des droits

> Interlocuteurs : Marjorie DUMAS – m.dumas@criasmieuxvivre.fr | 06 38 25 31 47

Logo CREAI Auvergne-Rhône-Alpes

Le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes

Engagé depuis plus de 50 ans, au service des professionnels du social et du médico-social, le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes est le traducteur des politiques publiques. Nos missions sont définies par la loi et encadrées par un cahier des charges national. Notre position tierce et neutre garantit l’impartialité de notre attitude et l’autonomie de notre gouvernance. Nous agissons ainsi dans le respect et dans la promotion des droits et des libertés des usagers, comme dans le respect des projets, des associations, des établissements et des professionnels. Notre cœur de métier est l’accompagnement des instances décisionnaires des politiques publiques liées au handicap, à la protection de l’enfant, à la gérontologie et à la précarité sur des questions de pilotage et de pratiques professionnelles.

La plus récente définition officielle des missions des CREAI émane d’une note de service interministérielle du 13 janvier 1984 :

« Les CREAI ont pour mission principale d’être des lieux de repérage et d’analyse des besoins et d’étude des réponses à y apporter, des lieux de rencontre et de réflexion entre les élus, les représentants des forces sociales et ceux des administrations concernées, de fournir des analyses et des avis techniques aux décideurs, ainsi qu’aux gestionnaires des établissements et services. Ils ont, à cet égard, un rôle important à jouer comme outil technique au service des responsables de l’élaboration et de la mise en oeuvre de la politique en faveur des personnes handicapées et inadaptées à l’échelon régional ».

La plupart des CREAI ne déclinent plus leur sigle d’origine, trop restrictif. Leur champ d’application s’est depuis élargi à l’ensemble des populations en situation d’exclusion ou de handicap concernées par la loi du 2 janvier 2002, ainsi que sur des missions complémentaires telles que :

  • observation des besoins et des attentes des populations,
  • étude et recherche,
  • aide à la planification,
  • évaluation des actions,
  • conseil,
  • formation des professionnels,

en plus de leurs missions classiques d’expertise, d’animation, de valorisation des travaux du secteur.

OBSERVER pour accompagner les politiques publiques

Élaborer des méthodologies d’études, les mettre en œuvre sur différents niveaux territoriaux (établissement, organisme gestionnaire, commune, département, région, métropole), c’est ce que vous propose l’équipe du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes. Véritable outil d’aide à la décision, appui à la planification territoriale ou encore soutien pour les réponses aux appels à projet, nos études constituent la matière première du développement de vos projets.

FORMER et ANIMER pour transformer les pratiques professionnelles

Alimentées par notre observation continue des besoins et par le repérage de pratiques innovantes, notre offre de formation est issue des orientations des politiques publiques (Réponse Accompagnée Pour Tous, réforme de la tarification, protection de l’enfant). Elle intègre les recommandations de bonnes pratiques et s’appuie sur la connaissance des avancées internationales.

Le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes a également pour vocation de fédérer, d’animer et de valoriser toutes les énergies et les bonnes pratiques qui accompagnent les grandes évolutions en direction des plus vulnérables.

ACCOMPAGNER pour faire évoluer l’offre

Le contexte actuel oblige les dirigeants d’organismes gestionnaires à faire face simultanément à différentes contraintes (raréfaction des ressources, réaffirmation de la qualité, amélioration de l’organisation, mise en œuvre de dispositifs coordonnés) pour des réponses plus souples, et plus adaptées aux besoins et attentes des bénéficiaires.

Tout particulièrement, la contractualisation (CPOM), la mutualisation des ressources (fusion, groupement) se généralisent. Dans ce cadre, le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes vous accompagne dans l’élaboration de stratégies de développement et dans la conduite du changement pour mettre en œuvre vos projets.

[4 JUIN] JOURNEE D’ETUDE | LA ROBOTIQUE SOCIALE AU SERVICE DE LA RELATION D’AIDE

Peut-être connaissez-vous LEKA ? Peut-être même auriez-vous plaisir à rencontrer PARO ? LEKA est un robot-sphère utilisé auprès d’enfants porteurs d’autisme afin de les accompagner dans leurs apprentissages sociaux. PARO est une boule de poils réagissant au toucher qui interagit avec les résidents d’EHPAD. D’autres robots, dits de « téléprésence », se déplacent à l’école ou à l’université pour permettre à des élèves en situation de handicap d’assister en temps réel et d’interagir dans les cours.

Ces technologies nouvelles qui assurent une présence auprès de personnes en situation de vulnérabilité pour les assister ou permettre des soins au quotidien ne semblaient relever il y a peu que d’un film de science-fiction futuriste et peu crédible.

Or, force est de constater que celles-ci, si près et si loin de nos pratiques, y seront certainement à court terme associées : mais selon quelles complémentarités et pour quelles finalités? C’est afin d’essayer d’y répondre que l’ARFRIPS invite ceux qui oeuvrent à l’accompagnement à une journée d’étude sur ce phénomène relativement nouveau qui place les machines au coeur des interactions entre professionnels et usagers.

L’objectif de cette journée d’étude est tout d’abord de confronter nos représentations, nos fantasmes, nos expériences concernant notre très probable coprésence avec ces objets relationnels anthropomorphes. Puis, il s’imposera de définir le nouveau type de lien qui en découle, dont on peut penser qu’il n’est pas d’emblée choisi par la personne, mais programmé pour compléter ou se substituer à d’autres formes de liens et d’attachement.

Nous engagerons enfin une réflexion sur les possibilités inattendues créées par ces technologies en confrontant nos doutes, nos questions tant sur le plan de l’éthique de la relation que sur les modifications qualitatives du travail qu’elles impliquent.

CONFÉRENCES – DÉBATS

9h15 – 10h45

Empathie et intimité artificielles : quelles relations entre l’homme et la machine

Serge TISSERON – Psychiatre, Membre de l’académie des technologies, Docteur en psychologie HDR, Chercheur associé au CRPMS et Président fondateur de l’Institut pour l’Etude des Relations Homme Robots.

10h45 – 11h00

Pause/rencontre avec PARO, PEPPER, LEKA et NAO

11h00 – 12h30

Des robots impuissants pour soigner l’humain ?

Agnès GIARD – Anthropologue, chercheuse postdoctorale au sein du projet de recherche européen EmTech à l’Université libre de Berlin, chercheuse associée à l’Université de Paris Nanterre.

12h30 – 14h00

Buffet en présence de PARO, PEPPER, LEKA, NAO et d’un robot de téléprésence

14h00 – 15h15

Le robot social peut-il être vecteur d’émotions chez la personne accompagnée ?

  • Pascal BOURGOIN, responsable opérationnel à la délégation académique du numérique éducatif de Dijon (21) ; Fleur STAWINSKI et Pauline AUDRY, éducatrices spécialisées à l’Unité d’Enseignement Maternel (UEM) de Quétigny (ACODEGE, 21) accompagnés de NAO.
  • Aurore KIESLER, Monitrice éducatrice, Référente mission ressource autisme, DASCA (Dispositif d’Accompagnement de Soins Coordonnées pour l’Autisme), Association Adèle de Glaubitz, accompagnée de LEKA.
  • Marie-Line CARRION-MARTINAUD, psychologue, doctorante à l’Université Lyon 1, retour sur la recherche « L’utilisation du robot PARO dans des EHPAD auprès de résidents atteints de troubles cognitifs » de la Mutualité de la Loire accompagnée de PARO.

TABLES RONDES

15h15 – 16h15

Le robot social dans une équipe : allié ou ennemi ?

L’arrivée des robots au sein des établissement et services sociaux et médico-sociaux n’est pas sans enjeux pour les membres de l’équipe pluri-professionnelle. Quel est l’impact de l’intégration d’un robot dans l’organisation d’une équipe, dans ses choix thérapeutiques ou éducatifs, dans la vie quotidienne d’un service ? Va-t-on facilement lui laisser une place sans risquer de perdre la sienne ou de la voir se transformer ? Le robot est-il un membre de l’équipe comme les autres ?

16h15 – 16h45

Conclusion dialogique futuriste entre Pierre BONJOUR et LOLO le Robot : comment le robot nous amène à questionner les fondements éthiques du travail social ?

Pierre BONJOUR, docteur ès lettres et sciences de l’éducation, membre du Comité National des avis déontologiques et éthiques, président du Comité « Personnes Handicapées » de la fondation de France.

programme et bulletin d’inscription :

Arfrips Prog journée d’étude 4 juin 2019 robotique sociale ARFRIPS

Arfrips Bul inscrip journée d’étude robotique sociale

Renseignements complémentaires : forco@arfrips.fr – 04 37 27 12 58

Lancement de la campagne 2019 des Adhésions et Contributions au CREAI – ARA

Le CREAI-ARA lance sa campagne d’adhésion et de contribution annuelle auprès de ses membres.

Retrouver la lettre d’engagement du Président Jean-Pierre CLAVERANNE et la présentation des projets qui animeront l’année 2019 !

Deux modes de participation vous sont proposés avec des avantages différents  :

L’adhésion  bulletin d’adhésion qui vous permet de participer à la vie statutaire de l’association, d’y être élu et de diffuser vos informations sur le site internet du CREAI

La contribution  bulletin de contribution

qui permet en plus des avantages de l’adhésion

  • un accès illimité et gratuit au service emploi,
  • des tarifs réduits à toutes les journées d’étude et événements ainsi qu’aux formations,
  • la diffusion ciblée des informations et des événements des adhérents à partir de notre base de données de plus de 4 000 contacts
  • le droit à une demi-journée d’information et/ou de sensibilisation pour les établissements et services à jour de contribution sur la base des thématiques proposées
  • un accès privilégié à des données d’observation régionale des besoins et de l’offre, correspondant aux objectifs de vos projets de développement ou de redéploiement
  • une contribution technique à l’un de vos projets
  • un soutien à votre politique de communication ou évènementielle
  • la location de salles de réunions (capacité 20 pers. à Lyon/10 pers. à Clermont-Fd) avec visio-conférence sur les deux sites.

 

 

Parution des actes de la journée “Vivre et accompagner la mort dans les établissements sociaux et médico-sociaux : quels enjeux éthiques ?”organisée par le(Club de Réflexion et d’Échange Éthique CRIAS / CREAI AURA)

+ d’infos : Au sein du CRÉÉ, le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et le CRIAS réunissent des ressources et compétences pluridisciplinaires pour échanger sur des questions appelant une aide à la décision – à l’appui d’une réflexion d’ordre éthique, juridique et philosophique.

Le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et le CRIAS ont en effet décidé de mettre à la disposition des adhérents et des établissements la réflexion du « CRÉÉ » afin de pouvoir répondre aux questionnements des équipes et des organisations.

La réflexion éthique est omniprésente au sein des ESMS ; Il ne s’agit pas de se substituer ou de rajouter une instance sur des thématiques déjà traitées par d’autres mais d’avoir une approche transdisciplinaire au regard de l’étendue des champs du secteur social et médico-social : celui du handicap, de la protection de l’enfance et de l’adolescence, de la gérontologie et de la précarité.

Pour contacter le CRÉÉ : cree@creai-ara.org

Actes13novembre2018Vivreet accompagnerlamortenESMSCREE

[20 mars 2019] COLLOQUE | Manager dans le secteur social et médico-social : évolution, mutation, révolution ?

 

RETROUVEZ LES INTERVENTIONS DE LA JOURNÉE :

  Annick TREPANIER : “20 secondes de courage managérial”

La vidéo du colloque est accessible avec un mot de passe. Pour obtenir le mot de passe, envoyez un mail à accueil@creai-ara.org

Dans un contexte d’évolution sociétale, sociale et économique, de très nombreuses réformes ont émaillé depuis 15 ans le secteur social et médico-social.

Pour accompagner globalement une personne, les acteurs que nous sommes, savent que les réponses proposées sur un territoire doivent s’articuler entre elles pour lui permettre de bénéficier d’un parcours de vie cohérent et sans rupture. Cette évolution remet en question notre système traditionnel d’organisation en silo.

En outre, s’opère une mutation qui s’accélère ces dernières années sur la véritable prise en compte de la personne accompagnée. Il s’agit de lui donner les moyens, non seulement d’être auteur de son projet mais, plus largement, d’exercer sa citoyenneté.

Nous avons donc « basculé » résolument vers une approche multidimensionnelle, dynamique et systémique. Toutefois, pour y parvenir, les modes d’emploi restent à construire.Si le secteur a progressivement révisé ses paramètres de fonctionnement et ses modèles organisationnels, la situation actuelle porte un double défi : articuler management des structures et gouvernance des organismes gestionnaires au service du parcours de vie des personnes.Ce défi sous-tend plusieurs interrogations :

  • Quelles traductions des récentes politiques publiques sur les stratégies associatives ?
  • Comment ne pas réduire cette nécessité de mutation du secteur aux logiques de contraintes budgétaires ? A contrario, comment les organismes gestionnaires peuvent s’emparer de ces évolutions afin de les transformer en opportunités pour impulser des dynamiques positives dans leurs structures ?
  • Dans des organisations de plus en plus sophistiquées et avec la généralisation des CPOM, quelles sont les missions et les compétences attendues des managers ?
  • Face à des messages diffusés d’efficience et de performance, comment concilier les impératifs de gestion et une éthique d’intervention à tous les niveaux de l’organisation ?
  • Comment produire de l’intelligence collective et obtenir l’adhésion des équipes dans un contexte de « coopétition » ?
  • Quelles boîtes à outils permettent aux managers et aux équipes de garantir une approche bienveillante dans l’accompagnement des personnes ?

 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

Animation de la journée : Olivia GUEROULT,

Formatrice et consultante dans le secteur social et médico-social

 

8 H 45 – Accueil

9 H 15 – Ouverture 

– Jean-Pierre CLAVERANNE, Président du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes

– Benjamin LACAS, Président ADESS 63

9 H 30 -Logique de parcours et inclusion : la transition sociale & médico-sociale et ses diverses conséquences

Le parcours s’impose désormais comme un paradigme remplaçant ou transcendant peu à peu ceux de cursus institutionnel et de filières d’établissements et de services qui avaient structuré jusqu’alors le secteur de l’action médico-sociale. La primauté du parcours entérine une logique de mobilité et de promotion personnelles qui ont pour conséquences de nécessiter une coordination personnalisée ainsi qu’une évolution des organisations vers des plateformes modulables et efficientes.

– Jean-René LOUBAT, Psychosociologue consultant

10 H 30 Gouvernances et politiques publiques : du XS au XXL ?

– Guillaume JAUBERT, Maître de conférences à l’IFROSS

– Gilles HERREROS, Professeur de sociologie à Lyon 2

– Guy SEBBAH, Directeur Général Groupe SOS Solidarités

– Bernard MARCOUX, Directeur Général de l’ANEF 42

11 H 30 – Échanges

12 H 00 – Cocktail déjeunatoire

13 H 30 – Managers et politiques publiques : chefs d’orchestre, bricoleurs, exécutants, funambules ?

– Prosper TEBOUL, Directeur général APF France handicap

– Alice CASAGRANDE, Directrice de la Formation et de la Vie Associative à la FEHAP

– Alexandre FREDERICQ, Directeur de Transition, INTERFACE

– Marie-Hélène LECENNE, Directrice de l’Autonomie, ARS Auvergne-Rhône-Alpes

15 H 00 – 20 secondes de courage managérial

Puisque le statu quo n’est pas possible dans le développement stratégique de nos organisations, agissons avec Courage ! Si agir demande du courage managérial, innover en requiert davantage. Sortez de votre zone de confort en 20 secondes !

– Annick TREPANIER, Chercheuse/Consultante au Québec

16 H 30  Fin du colloque

 

[SYNTHESE] Les usages du numérique par les publics fragiles : levier ou frein pour l’accès aux droits ?

La synthèse du travail réalisé par le groupe PFoss (Plateforme de l’Observation Sanitaire et Sociale Auvergne-Rhône-Alpes) “Les usages du numérique par les publics fragiles : levier ou frein pour l’accès aux droits ?” datée de décembre 2018 (Focus n° 29) est en ligne sur le site de la PFoss www.pfoss-auvergne-rhone-alpes.fr dans la rubrique « Publications ».

Vous pouvez également consulter ce document de 22 pages en cliquant ici (pdf).

Publication des rapports PASCALINE 2017

Les rapports PASCALINE 2017 sont en ligne, téléchargez-les dès maintenant.

Réflexion sur l’accompagnement des parcours des personnes en situation de handicap à partir des territoires PASCALINE.

Sur 3 territoires identifiés (Est lyonnais/Nord Isère/Yssingeaux), le CREAI a été missionné pour développer une démarche d’évaluation et de concertation territoriale. Ces territoires correspondent aux territoires de soins numériques (PASCALINE).

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a souhaité que les territoires concernés par PASCALINE soient non seulement des territoires expérimentaux en matière de développement de nouvelles technologi28es et d’innovations numériques mais également en matière d’accompagnement des parcours des personnes en situation de handicap.
Les objectifs de cette réflexion sont :

  • d’identifier, sur ces territoires, les risques de rupture de parcours des personnes en situation de handicap, et leurs besoins et attentes en matière d’accompagnement ;
  • de promouvoir la construction d’une organisation autour de la notion de parcours en proposant des modes de fonctionnement renouvelés entre les acteurs des territoires, ou l’expérimentation de nouveaux modes d’organisation, permettant d’améliorer leur coordination pour ainsi fluidifier les parcours des personnes ;
  • de construire le cadre permettant de développer une réflexion partagée autour de la nécessaire évolution de l’offre et de son organisation ;
  • d’accompagner les professionnels du secteur du handicap à anticiper les enjeux technologiques.

Il s’agit de déboucher sur des propositions d’organisation territoriale en matière de prise en charge permettant la réalisation de parcours territorialisés au plus près des besoins des personnes en situation de handicap et d’en mesurer les impacts.
Les résultats de ces rapports ont notamment alimenté les réflexions du deuxième Projet Régional de Santé.
Pour 2018, un nouveau territoire a été identifié : VICHY.

Vous trouverez en téléchargement sur notre site dans notre rubrique dédiée les rapports :

  • Pascaline Enfant Nord Isère
  • Pascaline Enfant Est Lyonnais
  • Pascaline Enfant Yssingeaux
  • Pascaline Adultes Nord Isère
  • Pascaline Adultes Est Lyonnais

Cliquez ici pour télécharger les rapports PASCALINE 2017.

2 nouvelles formations sur le CPOM par le CREAI ARA et ACTI CONSEIL

Le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et son partenaire le Cabinet Acti Conseil vous proposent deux nouvelles formations sur le thème des CPOM.

Le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et Acti Conseil vous proposent 2 nouvelles formations sur le CPOM. Inscrivez-vous vite !
Ces formations se déroulent sur 2 jours (2 sessions) mais possibilité de ne vous inscrire que pour une seule session. Voir modalités et détails dans la pièce-jointe.

Les dates sont les suivantes :

CPOM et EPRD des ESMS de la filière Handicap :

  • Journée 1 sur le CPOM : 20 novembre 2017
  • Journée 2 sur l’EPRD : 21 novembre 2017

Inscrivez-vous vite ! Date limite d’inscription : 10 novembre 2017

CPOM “Personnes Agées” et EPRD :

    • Journée 1 sur le CPOM : 11 décembre 2017

Journée 2 sur l’EPRD : 12 décembre 2017

Date limite d’inscription : 30 novembre 2017

Les formations

CPOM ET EPRD DES ESMS DE LA FILIÈRE HANDICAP : NOUVEAUTÉS RÉGLEMENTAIRES, ENJEUX ET CONSÉQUENCES EN MATIÈRE DE NÉGOCIATION

L’article 75 de la loi de financement de la Sécurité Sociale 2016 complétée par la Loi de financement 2017 a modifié en profondeur la relation entre Autorités administratives de Tutelles et gestionnaires d’ESSMS. Cette réforme fondamentale a introduit de nouveaux concepts de gestion et prône l’inversion de la logique budgétaire et ce pour certains établissements, dès 2017, au travers notamment de la généralisation des CPOM et l’introduction de l’EPRD pour les ESSMS du secteur « PH » sous financement exclusif ou conjoint des ARS. Le CREAI en partenariat avec le cabinet ACTICONSEIL proposent deux journées pédagogiques pratiques précisant d’une part les enjeux et changements théoriques liés aux CPOM et à la généralisation de l’EPRD et présentant d’autre part les points clés lors de la négociation en lien notamment avec des différentes négociations accompagnées par les formateurs. Découvrez toutes les informations à droite de cette page et inscrivez-vous avant le 10 novembre

CPOM « PERSONNES ÂGÉES » ET EPRD : NOUVEAUTÉS RÉGLEMENTAIRES, ENJEUX ET CONSÉQUENCES EN MATIÈRE DE NÉGOCIATION

La loi ASV de décembre 2015 a modifié en profondeur la relation entre Autorités administratives de Tutelles et gestionnaires d’ESSMS. Cette réforme fondamentale a introduit de nouveaux concepts de gestion et prône l’inversion de la logique budgétaire et ce, pour certains gestionnaires, dès 2017, au travers notamment de la généralisation des CPOM et l’introduction de l’EPRD notamment pour les EHPAD. Le CREAI/CRIAS en partenariat avec le cabinet ACTICONSEIL proposent deux journées pédagogiques pratiques précisant d’une part les enjeux et changements théoriques liés aux CPOM et à la généralisation de l’EPRD et présentant d’autre part les points clés lors de la négociation illustrée par des cas pratiques issus des négociations en courssuivies par les animateurs. Découvrez toutes les informations à droite de cette page et inscrivez-vous avant le 30 novembre

Journées Nationales IME IEM 2017 les 11, 12 et 13 octobre 2017

Journées Nationales IME IEM 2017 les 11, 12 et 13 octobre 2017

L’ANCREAI, le CREAI Ile-de-france et le CREAI Centre-Val de Loire organisent les 3èmes journées nationales des IME-IEM à Tours les 11, 12 et 13 octobre 2017.

Pour cette troisième édition le thème est :

Des parcours porteurs de sens pour tous ! Téinterroger les places, réinterroger sa place…

Téléchargez ci-dessous la plaquette de présentation complète (programme, ateliers, tarifs, infos pratiques…) :
3emes journees nationales ime-iem Programe_journéesNationalespdf – 2,9 MB

L’ancienne Directrice du CREAI Rhône-Alpes Éliane Corbet a pris sa retraite

Éliane Corbet a pris sa retraite hier lors d’une réception pot de départ organisée au Château de Montchat dans le 3ème arrondissement de Lyon.

L’ancienne Directrice du CREAI Rhône-Alpes Éliane Corbet a pris sa retraite

Ambiance fébrile au château de Montchat hier, alors que le soleil brille et que les invités arrivent les uns après les autres, tous apprêtés pour l’occasion.
Dans les bras de certains des cadeaux, sur le visage des autres des sourires. Tous sont venus saluer une brillante carrière faite d’efforts et de réussites.

Plus de 50 personnes ont fait le déplacement, parmi lesquelles Pierre Anglaret, ancien Directeur du CREAI (rappelons qu’Éliane Corbet a été Directrice du CREAI Rhône-Alpes durant plusieurs années) ; le Professeur Jean-Pierre Claveranne, Président du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, Marie-Hélène Lecenne, Directrice de l’autonomie Agence régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes, Claude Volkmar, Directeur Général du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et du CRIAS, ainsi que de nombreux collaborateurs anciens et actuels, et des personnalités ayant travaillé avec Madame Corbet.

Il faut dire que cela faisait 27 ans qu’Éliane Corbet était entrée au CREAI Rhône-Alpes, devenu depuis le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes.
Celle qui a commencé par étudier la physique à travers une thèse sur « la thermodynamique et le handicap » est devenue au fil du temps et de ses publications une spécialiste reconnue dans le domaine de la Protection de l’enfant et du handicap.

Ce moment de convivialité fut l’occasion de retracer, au milieu de l’élégance de ce château du XVIème siècle, le parcours unique de cette femme qui s’est beaucoup investie. On lui doit notamment l’élaboration de 5 référentiels dont un particulièrement connu sur l’évaluation participative en Protection de l’enfance.
Collaborations avec des ministres, conférences, interventions en France et à l’étranger, publications… Éliane Corbet a aussi connu les heures plus compliquées de l’association qu’elle a contribué à faire vivre. Mais sa ténacité et son engagement ont toujours eu raison des difficultés.

« On me demande souvent « pourquoi être restée aussi longtemps au CREAI. Hé bien parce que le CREAI, ce sont des valeurs », a-t-elle déclaré dans son discours.
Cette association était pour elle une façon d’agir et d’aider les personnes vulnérables, d’observer les situations pour mieux les comprendre et les améliorer.

Portée par ces idées, cette altruiste à la chevelure noire et au caractère déterminé aura imprimé durablement sa marque à l’association.

Il y avait beaucoup d’émotion hier au château de Montchat, mais que l’on se rassure, ce n’était qu’un au revoir.
En effet, Éliane Corbet continuera à travailler ponctuellement pour le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, notamment sur les dossiers relatifs au sujet qui lui est cher : la protection de l’enfant.

ARSENE : 2 rendez-vous gratuits pour découvrir l’outil

Évaluation : Comment passer d’un simple respect d’une obligation légale à un outil d’aide à l’amélioration continue de la qualité ?

ARSENE : 2 rendez-vous gratuits pour découvrir l’outil
L’obligation des ESMS d’évaluer périodiquement leurs activités et la qualité des prestations délivrées a déjà 15 ans. Vous êtes nombreux a avoir réalisé les premiers cycles d’évaluation interne et externe.
A l’heure de la généralisation des CPOM, des réflexions à l’œuvre concernant la réforme de la tarification des ESMS ou encore du déploiement des nomenclatures SERAFIN-PH, l’évaluation peut être appréhendée comme un outil stratégique et un levier d’aide à la décision pour les gestionnaires.

Comment valoriser les résultats de l’évaluation et les traduire en plans d’actions ? Comment inscrire l’évaluation interne dans une culture du changement partagée par les acteurs ? Comment mener une évaluation interne la plus efficiente possible ? Quelle(s) mobilisation(s) et participation(s) des équipes et des personnes accompagnées ?

Pour répondre à ces questions, 2 rendez-vous sont organisés pour vous :

  • A CLERMONT-FERRAND mercredi 31 mai 2017 de 16h30 à 18h30 au Novotel de Clermont-Ferrand, 32/34 rue Georges Besse, Le Brézet
  • A LYON vendredi 2 juin 2017 de 8h30 à 10h30 au Café-Restaurant Raconte-Moi la Terre, 14 rue du Plat

PROGRAMME

1 : Conférence-Débat : Les enjeux de l’évaluation face aux mutations du secteur social et médico-social

2 : ARSENE, une nouvelle application numérique pour vous aider à mener votre évaluation de manière sereine et en valoriser les résultats

Présentation de sa boîte à outils et de ses fonctionnalités au service des professionnels et des dirigeants.

Témoignage d’un directeur qui a testé l’outil pour vous.

Participation gratuite, inscription obligatoire en remplissant le formulaire suivant :

https://goo.gl/forms/KcbR6xC65LS61bc63

Attention : dates limites d’inscription
– Pour le Tea-Time à Clermont-Ferrand : 19 Mai.
– Pour le p’tit dej’ à Lyon : 30 mai.

Informations et renseignements auprès de :

Pascale Genton
p.genton@creai-ara.org | 04.78.62.55.85