colloque transformation offre

Jeudi 21 novembre 2019 | colloque : Comment manager la transformation de l’offre ? Comment permettre aux bénéficiaires d’être acteurs de leur vie ?

Si l’on est convaincu de l’intérêt ou de la nécessité d’une transformation profonde de notre système en matière d’action sociale et médico-sociale, les questions de stratégie et de méthode s’imposent. Les atermoiements administratifs, les pertes de repères, l’absence de lisibilité et les blocages culturels sont réels. Mais les bénéfices pour les personnes accompagnées et leurs proches, l’accès pour eux à une pleine citoyenneté, les opportunités de nouveaux métiers, de nouvelles pratiques et de nouveaux parcours pour les professionnels sont tout aussi réels.

En répondant à une logique d’inclusion et de parcours des personnes bénéficiaires de l’action sociale et médico-sociale et en invitant à une transformation de l’offre de service, les nouvelles politiques publiques ouvrent une ère de transition fondamentale pour les opérateurs sociaux et médico-sociaux.
Cette mutation historique obéit à des facteurs culturels, sociologiques, démographiques et économiques et produit des impacts importants, tant au plan des modalités d’accompagnement des personnes, de l’évolution des métiers, que des organisations proprement dites et de leur management.
Ce dernier plan se trouve tout particulièrement sollicité par une transition qui interroge tout à la fois la gouvernance, les organigrammes, l’organisation de l’activité, le climat social, l’utilisation des ressources humaines comme des ressources matérielles.

Pour réfléchir et entreprendre ensemble, Parcours & Innovations, en étroite collaboration avec le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, organise son second colloque :

Comment manager la transformation de l’offre ?
Comment permettre aux bénéficiaires d’être acteurs de leur vie ?

en partenariat avec ASH et Direction[s] 

jeudi 21 novembre 2019, Espace Zola à Villeurbanne

Pré-programme du colloque

Nombre de dirigeants se questionnent sur la méthode de gestion de cette transition :

> Comment répondre aux exigences de cette logique d’inclusion ?
> Comment assurer une coordination  des parcours des bénéficiaires ?
> Comment mettre en place une nouvelle organisation en plateforme de service et mutualiser les ressources ?
> Comment entraîner l’ensemble des acteurs dans cette réorganisation ?
> Dans quel sens faire évoluer son  management ? Avec quels leviers ?

INTRODUCTION du colloque : Faut-il en finir avec FINESS ?

1- TABLE RONDE : Pour un changement de perspectives : les personnes accompagnées, porte d’entrée de la transformation de l’offre

2- TABLE RONDE : Quelle stratégie pour manager la transformation de l’offre de service ?

3- TABLE RONDE : Quelles méthodes et quels leviers pour manager la transformation de l’offre de service ?

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Programme & inscription : envoi en septembre 2019

Public visé : cadres managers d’ESMS

Date : jeudi 21 novembre 2019

Lieu : espace Zola, 229 cours Émile Zola, VILLEURBANNE

CONTACT : Sabrina HLILOU   | 04 72 77 76 31 | s.hlilou@creai-ara.org

 

 

en partenariat avec :

 

 

 

 

 

 

 

[4 JUIN] JOURNEE D’ETUDE | LA ROBOTIQUE SOCIALE AU SERVICE DE LA RELATION D’AIDE

Peut-être connaissez-vous LEKA ? Peut-être même auriez-vous plaisir à rencontrer PARO ? LEKA est un robot-sphère utilisé auprès d’enfants porteurs d’autisme afin de les accompagner dans leurs apprentissages sociaux. PARO est une boule de poils réagissant au toucher qui interagit avec les résidents d’EHPAD. D’autres robots, dits de « téléprésence », se déplacent à l’école ou à l’université pour permettre à des élèves en situation de handicap d’assister en temps réel et d’interagir dans les cours.

Ces technologies nouvelles qui assurent une présence auprès de personnes en situation de vulnérabilité pour les assister ou permettre des soins au quotidien ne semblaient relever il y a peu que d’un film de science-fiction futuriste et peu crédible.

Or, force est de constater que celles-ci, si près et si loin de nos pratiques, y seront certainement à court terme associées : mais selon quelles complémentarités et pour quelles finalités? C’est afin d’essayer d’y répondre que l’ARFRIPS invite ceux qui oeuvrent à l’accompagnement à une journée d’étude sur ce phénomène relativement nouveau qui place les machines au coeur des interactions entre professionnels et usagers.

L’objectif de cette journée d’étude est tout d’abord de confronter nos représentations, nos fantasmes, nos expériences concernant notre très probable coprésence avec ces objets relationnels anthropomorphes. Puis, il s’imposera de définir le nouveau type de lien qui en découle, dont on peut penser qu’il n’est pas d’emblée choisi par la personne, mais programmé pour compléter ou se substituer à d’autres formes de liens et d’attachement.

Nous engagerons enfin une réflexion sur les possibilités inattendues créées par ces technologies en confrontant nos doutes, nos questions tant sur le plan de l’éthique de la relation que sur les modifications qualitatives du travail qu’elles impliquent.

CONFÉRENCES – DÉBATS

9h15 – 10h45

Empathie et intimité artificielles : quelles relations entre l’homme et la machine

Serge TISSERON – Psychiatre, Membre de l’académie des technologies, Docteur en psychologie HDR, Chercheur associé au CRPMS et Président fondateur de l’Institut pour l’Etude des Relations Homme Robots.

10h45 – 11h00

Pause/rencontre avec PARO, PEPPER, LEKA et NAO

11h00 – 12h30

Des robots impuissants pour soigner l’humain ?

Agnès GIARD – Anthropologue, chercheuse postdoctorale au sein du projet de recherche européen EmTech à l’Université libre de Berlin, chercheuse associée à l’Université de Paris Nanterre.

12h30 – 14h00

Buffet en présence de PARO, PEPPER, LEKA, NAO et d’un robot de téléprésence

14h00 – 15h15

Le robot social peut-il être vecteur d’émotions chez la personne accompagnée ?

  • Pascal BOURGOIN, responsable opérationnel à la délégation académique du numérique éducatif de Dijon (21) ; Fleur STAWINSKI et Pauline AUDRY, éducatrices spécialisées à l’Unité d’Enseignement Maternel (UEM) de Quétigny (ACODEGE, 21) accompagnés de NAO.
  • Aurore KIESLER, Monitrice éducatrice, Référente mission ressource autisme, DASCA (Dispositif d’Accompagnement de Soins Coordonnées pour l’Autisme), Association Adèle de Glaubitz, accompagnée de LEKA.
  • Marie-Line CARRION-MARTINAUD, psychologue, doctorante à l’Université Lyon 1, retour sur la recherche « L’utilisation du robot PARO dans des EHPAD auprès de résidents atteints de troubles cognitifs » de la Mutualité de la Loire accompagnée de PARO.

TABLES RONDES

15h15 – 16h15

Le robot social dans une équipe : allié ou ennemi ?

L’arrivée des robots au sein des établissement et services sociaux et médico-sociaux n’est pas sans enjeux pour les membres de l’équipe pluri-professionnelle. Quel est l’impact de l’intégration d’un robot dans l’organisation d’une équipe, dans ses choix thérapeutiques ou éducatifs, dans la vie quotidienne d’un service ? Va-t-on facilement lui laisser une place sans risquer de perdre la sienne ou de la voir se transformer ? Le robot est-il un membre de l’équipe comme les autres ?

16h15 – 16h45

Conclusion dialogique futuriste entre Pierre BONJOUR et LOLO le Robot : comment le robot nous amène à questionner les fondements éthiques du travail social ?

Pierre BONJOUR, docteur ès lettres et sciences de l’éducation, membre du Comité National des avis déontologiques et éthiques, président du Comité « Personnes Handicapées » de la fondation de France.

programme et bulletin d’inscription :

Arfrips Prog journée d’étude 4 juin 2019 robotique sociale ARFRIPS

Arfrips Bul inscrip journée d’étude robotique sociale

Renseignements complémentaires : forco@arfrips.fr – 04 37 27 12 58

[20 mars 2019] COLLOQUE | Manager dans le secteur social et médico-social : évolution, mutation, révolution ?

 

RETROUVEZ LES INTERVENTIONS DE LA JOURNÉE :

  Annick TREPANIER : “20 secondes de courage managérial”

La vidéo du colloque est accessible avec un mot de passe. Pour obtenir le mot de passe, envoyez un mail à accueil@creai-ara.org

Dans un contexte d’évolution sociétale, sociale et économique, de très nombreuses réformes ont émaillé depuis 15 ans le secteur social et médico-social.

Pour accompagner globalement une personne, les acteurs que nous sommes, savent que les réponses proposées sur un territoire doivent s’articuler entre elles pour lui permettre de bénéficier d’un parcours de vie cohérent et sans rupture. Cette évolution remet en question notre système traditionnel d’organisation en silo.

En outre, s’opère une mutation qui s’accélère ces dernières années sur la véritable prise en compte de la personne accompagnée. Il s’agit de lui donner les moyens, non seulement d’être auteur de son projet mais, plus largement, d’exercer sa citoyenneté.

Nous avons donc « basculé » résolument vers une approche multidimensionnelle, dynamique et systémique. Toutefois, pour y parvenir, les modes d’emploi restent à construire.Si le secteur a progressivement révisé ses paramètres de fonctionnement et ses modèles organisationnels, la situation actuelle porte un double défi : articuler management des structures et gouvernance des organismes gestionnaires au service du parcours de vie des personnes.Ce défi sous-tend plusieurs interrogations :

  • Quelles traductions des récentes politiques publiques sur les stratégies associatives ?
  • Comment ne pas réduire cette nécessité de mutation du secteur aux logiques de contraintes budgétaires ? A contrario, comment les organismes gestionnaires peuvent s’emparer de ces évolutions afin de les transformer en opportunités pour impulser des dynamiques positives dans leurs structures ?
  • Dans des organisations de plus en plus sophistiquées et avec la généralisation des CPOM, quelles sont les missions et les compétences attendues des managers ?
  • Face à des messages diffusés d’efficience et de performance, comment concilier les impératifs de gestion et une éthique d’intervention à tous les niveaux de l’organisation ?
  • Comment produire de l’intelligence collective et obtenir l’adhésion des équipes dans un contexte de « coopétition » ?
  • Quelles boîtes à outils permettent aux managers et aux équipes de garantir une approche bienveillante dans l’accompagnement des personnes ?

 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

Animation de la journée : Olivia GUEROULT,

Formatrice et consultante dans le secteur social et médico-social

 

8 H 45 – Accueil

9 H 15 – Ouverture 

– Jean-Pierre CLAVERANNE, Président du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes

– Benjamin LACAS, Président ADESS 63

9 H 30 -Logique de parcours et inclusion : la transition sociale & médico-sociale et ses diverses conséquences

Le parcours s’impose désormais comme un paradigme remplaçant ou transcendant peu à peu ceux de cursus institutionnel et de filières d’établissements et de services qui avaient structuré jusqu’alors le secteur de l’action médico-sociale. La primauté du parcours entérine une logique de mobilité et de promotion personnelles qui ont pour conséquences de nécessiter une coordination personnalisée ainsi qu’une évolution des organisations vers des plateformes modulables et efficientes.

– Jean-René LOUBAT, Psychosociologue consultant

10 H 30 Gouvernances et politiques publiques : du XS au XXL ?

– Guillaume JAUBERT, Maître de conférences à l’IFROSS

– Gilles HERREROS, Professeur de sociologie à Lyon 2

– Guy SEBBAH, Directeur Général Groupe SOS Solidarités

– Bernard MARCOUX, Directeur Général de l’ANEF 42

11 H 30 – Échanges

12 H 00 – Cocktail déjeunatoire

13 H 30 – Managers et politiques publiques : chefs d’orchestre, bricoleurs, exécutants, funambules ?

– Prosper TEBOUL, Directeur général APF France handicap

– Alice CASAGRANDE, Directrice de la Formation et de la Vie Associative à la FEHAP

– Alexandre FREDERICQ, Directeur de Transition, INTERFACE

– Marie-Hélène LECENNE, Directrice de l’Autonomie, ARS Auvergne-Rhône-Alpes

15 H 00 – 20 secondes de courage managérial

Puisque le statu quo n’est pas possible dans le développement stratégique de nos organisations, agissons avec Courage ! Si agir demande du courage managérial, innover en requiert davantage. Sortez de votre zone de confort en 20 secondes !

– Annick TREPANIER, Chercheuse/Consultante au Québec

16 H 30  Fin du colloque