Connaissez-vous le livret LAARA ? 1er répertoire qualitatif des Établissements et Services Médico-Sociaux (ESMS) accueillant des personnes avec des Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA) en Auvergne-Rhône-Alpes

Afin de mieux repérer l’offre médico-sociale destinée aux enfants et adultes présentant des troubles du spectre de l’autisme, le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, les Centres de Ressources Autisme Rhône-Alpes et Auvergne (CRA) et l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes (ARS) ont créé le Livret Autisme Auvergne-Rhône-Alpes (LAARA).

Ce répertoire en ligne est le 1er outil en Auvergne-Rhône-Alpes qui donne l’opportunité aux ESMS de présenter leur structure, leur fonctionnement, et plus particulièrement :

  • les modalités d’accompagnement des personnes avec TSA,
  • les formations spécifiques suivies par les professionnels,
  • les accompagnements spécifiques proposés,
  • les partenariats développés,
  • et les modes de collaboration avec les familles

Le livret LAARA de chaque ESMS sera prochainement disponible en libre accès.

Chaque année, le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes réalise également une analyse des données du LAARA et donne lecture de l’évolution des modalités d’accompagnement des personnes avec TSA.

Rejoignez le 1er répertoire qualitatif en ligne des ESMS en Auvergne-Rhône-Alpes et partagez-le avec vos partenaires, les familles et les MDPH… !

+ d’info : laara@creai-ara.org

12, 13 février et 3 avril 2020 – Les migrations internationales

OBJECTIFS
• Comprendre le phénomène migratoire
• Connaître les différents statuts administratifs existants et leurs droits sociaux
• Comprendre les vulnérabilités particulières de ces publics pour mieux adapter la prise en charge
• Favoriser la construction d’une relation en situation de « barrière de langue »
• Analyser les apports de la formation dans la pratique professionnelle et dans les organisations

Retrouvez les programmes détaillés et les modalités d’inscription  : CREAIProgBIPlateformeMigrations

LIEU : 71 C Cours Albert Thomas – 69003 LYON

image

FORMATION COLLECTIVE | Lutter contre les discriminations : protéger les mineurs accueillis dans nos structures

Le Défenseur des Droits dans un rapport de 2015 consacré aux droits des enfants en situation de handicap et pris en charge en protection de l’enfance souligne la complexité de ces accompagnements, pour partie responsable de la difficulté de déployer l’ensemble des droits de ces enfants.
Cette formation se concentrera sur les droits liés aux principes de la non-discrimination : les enfants en situation de handicap et / ou accompagnés par la protection de l’enfance étant particulièrement sujet au risque de discrimination, qui contribue à rendre ces enfants « invisibles».
Cette formation comprend 1 jour de formation destiné aux cadres et responsables de services et 1 jour destiné aux professionnels de terrain afin de faciliter la mise en en place au sein des établissements et services d’une dynamique intégrée pour lutter contre les inégalités de traitement que peuvent rencontrer ces enfants en situation de handicap et / ou accompagnés par les services de la protection de l’enfance.

> Secteur : social et médico-social

> Public : professionnels des ESMS, accompagnants des mineurs en situation de handicap et / ou accompagnés par la protection de l’enfance. Binôme recommandé et prioritaire

> Durée : 1 jour

> Lieux & dates :
– Groupe 1 : 30.09.19 | Valence – Cadres
– Groupe 2 : 01.10.19 | Valence – Pro. de terrain
– Groupe 3 : 03.10.19 | Lyon – Cadres
– Groupe 4 : 04.10.19 | Lyon – Pro. de terrain
– Groupe 5 : 10.10.19 | Chambéry – Cadres
– Groupe 6 : 11.10.19 | Chambéry – Pro. terrain

> Objectifs

Module cadre – 1 jour

Cadres, chefs de service au sein d’établissements et de services accompagnant des mineurs dans les différents dispositifs des champs du handicap et/ou de la protection de l’enfance.
Cette formation a pour objectifs de lutter contre les discriminations et de promouvoir l’effectivité des droits des enfants accompagnés.
Elle devra permettre aux cadres et responsables de service de mettre en œuvre la protection contre les discriminations dont les enfants peuvent être victimes et qui peuvent affecter leur parcours.

> Comprendre ce que recouvrent les discriminations
> Appréhender les processus et mécanismes de la discrimination
> Repérer les attitudes discriminantes à l’œuvre dans l’accompagnement des mineurs dans le champ du social et médico-social
> Identifier les facteurs de risques spécifiques à la population accompagnée
> Connaitre les sanctions encourues en cas de discrimination
> Connaître les recours et démarches possibles face à une situation de discrimination : recours en matière civile, pénale et rôle du Défenseur des droits
> Déployer une démarche de promotion de la non-discrimination au sein de son service

Module professionnels de terrain – 1 jour

Cette formation a pour objectifs de lutter contre les discriminations et de promouvoir l’effectivité des droits des enfants accompagnés.
Elle devra permettre aux professionnels de repérer dans leurs propres pratiques et dans l’ensemble du parcours d’accompagnement les discriminations dont les enfants peuvent être victimes.

> Comprendre ce que recouvrent les discriminations
> Appréhender les processus et mécanismes de la discrimination
> Connaitre les sanctions encourues en cas de discrimination et les différents recours
> Repérer les attitudes discriminantes à l’œuvre dans l’accompagnement des mineurs dans le champ du social et médico-social
> Prendre conscience des risques de discrimination au regard de ses propres pratiques

Prérequis

ATTENTION…
Avant toute pré-inscription merci de lire attentivement les « Conditions d’accès & Modalités de prise en charge ».
Les préinscriptions en binôme (1 cadre + 1 professionnel de terrain du même établissement inscrit sur le module  qui lui est dédié) sont recommandées et prioritaires.

MODULE CADRES – 1 jour

Discriminations : représentations

  • Définition des notions : diversité, discrimination, différence
  • Le cadre légal (Convention internationale des droits de l’enfant ; droit de la non-discrimination)
  • Les 25 critères de discrimination
  • Focus sur les motifs de discrimination suivants :  l’état de santé ou le handicap, le contexte socio-familial
  • Les différences de traitement admises
  • Les mécanismes psychologiques de discrimination
  • Les différentes formes et étapes de la discrimination
  • Les sanctions encourues
  • Les recours : pénal et civil
  • Les associations de lutte contre les discriminations
  • Le rôle du défenseur des droits

MODULE PROFESSIONNELS DE TERRAIN – 1 jour

  •  Discriminations : représentations
  • Définition des notions : diversité, discrimination, différence
  • Le cadre légal (Convention internationale des droits de l’enfant ; droit de la non-discrimination)
  • Les 25 critères de discrimination
  • Focus sur les motifs de discrimination suivants :  l’état de santé ou le handicap, le contexte socio-familial
  • Les différences de traitement admises
  • Les mécanismes psychologiques de discrimination
  • Les différentes formes et étapes de la discrimination
  • Les sanctions encourues
  • Les recours : pénal et civil
  • Les associations de lutte contre les discriminations
  • Le rôle du défenseur des droits

> Interlocuteurs : Marjorie DUMAS – m.dumas@criasmieuxvivre.fr | 06 38 25 31 47

[2 MAI 2019] Conférence | ESOPPE : Le référentiel d’évaluation au regard des enjeux de la stratégie nationale de protection de l’enfance

Retrouvez le diaporama du référentiel d’évaluation au regard des enjeux de la stratégie nationale de protection de l’enfance diffusé lors de cette journée du 2 Mai 2019 :  CONFERENCE 2 MAI DEF1

Intervenants :  

Dr. Jorge BARUDY, Pédo-psychiatre, Directeur IFIV, BARCELONE
Dr. Claire CHAMBERLAND, Directrice INITIATIVE AIDES, MONTREAL
Danielle LESSARD, Coordinatrice INITIATIVE AIDES, MONTREAL
Isabel CASALS, Cheffe de projet en protection de l’enfance, CREAI Auvergne Rhône-Alpes, LYON
Claude VOLKMAR, Directeur Général CREAI Auvergne Rhône-Alpes, LYON
Nicolas HERMOUET, Directeur Général ADAEAR, LYON

Vous avez bénéficié ou vous bénéficierez prochainement d’une formation à l’utilisation du référentiel d’évaluation participative en protection de l’enfance, aujourd’hui dénommé ESOPPE.

Ce référentiel a beaucoup évolué, en intégrant la loi 2016, l’orientation sur les besoins de l’enfant et la perspective développementale voulue par la loi et la démarche nationale de consensus. Pour soutenir les professionnels, depuis l’évaluation initiale et tout au long de l’accompagnement, le référentiel s’est doté d’outils cliniques (élaborés par âges) et de méthodes d’intervention étayant la cohérence et un partage du cadre des mêmes références tout au long du parcours de l’enfant.

Les outils cliniques sont en phase d’expérimentation, et ne sont donc pas disponibles immédiatement pour une utilisation courante.

Pour accompagner ce développement, un partenariat international se construit avec INITIATIVE AIDES (Université de MONTREAL) et l’IFIV (Institut de Formation sur les Violences infantiles et la résilience, BARCELONE). Ce partenariat permet de lancer sans délai des formations de base concernant le CABE (Cahier d’Analyse des Besoins de l’Enfant) ainsi que sur les modes d’intervention auprès d’enfants ayant subi des violences (IFIV).

C’est l’ensemble de cette évolution qui sera décrit durant cette conférence à laquelle nous vous invitons cordialement, lors de laquelle l’accent sera mis sur les enjeux du secteur de la Protection de l’enfance en France, au moment de nombreux débats qui alimentent la stratégie nationale préparée par le gouvernement.

ESOPPE est un service du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes  www.creai-ara.org

pour s’inscrire, suivre ce lien

 

[4 JUIN] JOURNEE D’ETUDE | LA ROBOTIQUE SOCIALE AU SERVICE DE LA RELATION D’AIDE

Peut-être connaissez-vous LEKA ? Peut-être même auriez-vous plaisir à rencontrer PARO ? LEKA est un robot-sphère utilisé auprès d’enfants porteurs d’autisme afin de les accompagner dans leurs apprentissages sociaux. PARO est une boule de poils réagissant au toucher qui interagit avec les résidents d’EHPAD. D’autres robots, dits de « téléprésence », se déplacent à l’école ou à l’université pour permettre à des élèves en situation de handicap d’assister en temps réel et d’interagir dans les cours.

Ces technologies nouvelles qui assurent une présence auprès de personnes en situation de vulnérabilité pour les assister ou permettre des soins au quotidien ne semblaient relever il y a peu que d’un film de science-fiction futuriste et peu crédible.

Or, force est de constater que celles-ci, si près et si loin de nos pratiques, y seront certainement à court terme associées : mais selon quelles complémentarités et pour quelles finalités? C’est afin d’essayer d’y répondre que l’ARFRIPS invite ceux qui oeuvrent à l’accompagnement à une journée d’étude sur ce phénomène relativement nouveau qui place les machines au coeur des interactions entre professionnels et usagers.

L’objectif de cette journée d’étude est tout d’abord de confronter nos représentations, nos fantasmes, nos expériences concernant notre très probable coprésence avec ces objets relationnels anthropomorphes. Puis, il s’imposera de définir le nouveau type de lien qui en découle, dont on peut penser qu’il n’est pas d’emblée choisi par la personne, mais programmé pour compléter ou se substituer à d’autres formes de liens et d’attachement.

Nous engagerons enfin une réflexion sur les possibilités inattendues créées par ces technologies en confrontant nos doutes, nos questions tant sur le plan de l’éthique de la relation que sur les modifications qualitatives du travail qu’elles impliquent.

CONFÉRENCES – DÉBATS

9h15 – 10h45

Empathie et intimité artificielles : quelles relations entre l’homme et la machine

Serge TISSERON – Psychiatre, Membre de l’académie des technologies, Docteur en psychologie HDR, Chercheur associé au CRPMS et Président fondateur de l’Institut pour l’Etude des Relations Homme Robots.

10h45 – 11h00

Pause/rencontre avec PARO, PEPPER, LEKA et NAO

11h00 – 12h30

Des robots impuissants pour soigner l’humain ?

Agnès GIARD – Anthropologue, chercheuse postdoctorale au sein du projet de recherche européen EmTech à l’Université libre de Berlin, chercheuse associée à l’Université de Paris Nanterre.

12h30 – 14h00

Buffet en présence de PARO, PEPPER, LEKA, NAO et d’un robot de téléprésence

14h00 – 15h15

Le robot social peut-il être vecteur d’émotions chez la personne accompagnée ?

  • Pascal BOURGOIN, responsable opérationnel à la délégation académique du numérique éducatif de Dijon (21) ; Fleur STAWINSKI et Pauline AUDRY, éducatrices spécialisées à l’Unité d’Enseignement Maternel (UEM) de Quétigny (ACODEGE, 21) accompagnés de NAO.
  • Aurore KIESLER, Monitrice éducatrice, Référente mission ressource autisme, DASCA (Dispositif d’Accompagnement de Soins Coordonnées pour l’Autisme), Association Adèle de Glaubitz, accompagnée de LEKA.
  • Marie-Line CARRION-MARTINAUD, psychologue, doctorante à l’Université Lyon 1, retour sur la recherche « L’utilisation du robot PARO dans des EHPAD auprès de résidents atteints de troubles cognitifs » de la Mutualité de la Loire accompagnée de PARO.

TABLES RONDES

15h15 – 16h15

Le robot social dans une équipe : allié ou ennemi ?

L’arrivée des robots au sein des établissement et services sociaux et médico-sociaux n’est pas sans enjeux pour les membres de l’équipe pluri-professionnelle. Quel est l’impact de l’intégration d’un robot dans l’organisation d’une équipe, dans ses choix thérapeutiques ou éducatifs, dans la vie quotidienne d’un service ? Va-t-on facilement lui laisser une place sans risquer de perdre la sienne ou de la voir se transformer ? Le robot est-il un membre de l’équipe comme les autres ?

16h15 – 16h45

Conclusion dialogique futuriste entre Pierre BONJOUR et LOLO le Robot : comment le robot nous amène à questionner les fondements éthiques du travail social ?

Pierre BONJOUR, docteur ès lettres et sciences de l’éducation, membre du Comité National des avis déontologiques et éthiques, président du Comité « Personnes Handicapées » de la fondation de France.

programme et bulletin d’inscription :

Arfrips Prog journée d’étude 4 juin 2019 robotique sociale ARFRIPS

Arfrips Bul inscrip journée d’étude robotique sociale

Renseignements complémentaires : forco@arfrips.fr – 04 37 27 12 58

Lancement de la campagne 2019 des Adhésions et Contributions au CREAI – ARA

Le CREAI-ARA lance sa campagne d’adhésion et de contribution annuelle auprès de ses membres.

Retrouver la lettre d’engagement du Président Jean-Pierre CLAVERANNE et la présentation des projets qui animeront l’année 2019 !

Deux modes de participation vous sont proposés avec des avantages différents  :

L’adhésion  bulletin d’adhésion qui vous permet de participer à la vie statutaire de l’association, d’y être élu et de diffuser vos informations sur le site internet du CREAI

La contribution  bulletin de contribution

qui permet en plus des avantages de l’adhésion

  • un accès illimité et gratuit au service emploi,
  • des tarifs réduits à toutes les journées d’étude et événements ainsi qu’aux formations,
  • la diffusion ciblée des informations et des événements des adhérents à partir de notre base de données de plus de 4 000 contacts
  • le droit à une demi-journée d’information et/ou de sensibilisation pour les établissements et services à jour de contribution sur la base des thématiques proposées
  • un accès privilégié à des données d’observation régionale des besoins et de l’offre, correspondant aux objectifs de vos projets de développement ou de redéploiement
  • une contribution technique à l’un de vos projets
  • un soutien à votre politique de communication ou évènementielle
  • la location de salles de réunions (capacité 20 pers. à Lyon/10 pers. à Clermont-Fd) avec visio-conférence sur les deux sites.

 

 

Parution des actes de la journée “Vivre et accompagner la mort dans les établissements sociaux et médico-sociaux : quels enjeux éthiques ?”organisée par le(Club de Réflexion et d’Échange Éthique CRIAS / CREAI AURA)

+ d’infos : Au sein du CRÉÉ, le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et le CRIAS réunissent des ressources et compétences pluridisciplinaires pour échanger sur des questions appelant une aide à la décision – à l’appui d’une réflexion d’ordre éthique, juridique et philosophique.

Le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et le CRIAS ont en effet décidé de mettre à la disposition des adhérents et des établissements la réflexion du « CRÉÉ » afin de pouvoir répondre aux questionnements des équipes et des organisations.

La réflexion éthique est omniprésente au sein des ESMS ; Il ne s’agit pas de se substituer ou de rajouter une instance sur des thématiques déjà traitées par d’autres mais d’avoir une approche transdisciplinaire au regard de l’étendue des champs du secteur social et médico-social : celui du handicap, de la protection de l’enfance et de l’adolescence, de la gérontologie et de la précarité.

Pour contacter le CRÉÉ : cree@creai-ara.org

Actes13novembre2018Vivreet accompagnerlamortenESMSCREE

[17 et 18 juin 2019] Séminaire Francophone Interdisciplinaire d’Alzheimerologie

L’A.Ï.G.A. (Association Ïnterdisciplinaire de Gérontologie et d’Alzheimerologie) et le CRIAS organisent le

SEMINAIRE FRANCOPHONE INTERDISCIPLINAIRE d’ALZHEIMEROLOGIE

les 17 et 18 JUIN 2019

au Centre International de Séjour de Lyon sur le thème :

“Rencontre avec des Auteurs – Robots et autres technologies : prendre soin augmenté, prendre soin diminué …”

 

Programme et bulletin d’inscription à télécharger ici
Renseignements et inscriptions auprès de Pascale GENTON
04.78.62.55.85 – Contact :  p.genton@criasmieuxvivre.fr

[SYNTHESE] Les usages du numérique par les publics fragiles : levier ou frein pour l’accès aux droits ?

La synthèse du travail réalisé par le groupe PFoss (Plateforme de l’Observation Sanitaire et Sociale Auvergne-Rhône-Alpes) “Les usages du numérique par les publics fragiles : levier ou frein pour l’accès aux droits ?” datée de décembre 2018 (Focus n° 29) est en ligne sur le site de la PFoss www.pfoss-auvergne-rhone-alpes.fr dans la rubrique « Publications ».

Vous pouvez également consulter ce document de 22 pages en cliquant ici (pdf).